Archive

Archives d’un auteur

À la découverte de l’univers Marbot-Bata

Nous sommes les élèves de 4ème au collège Henri Bretin de Neuvic sur l’Isle. Nous participons à l’atelier Blog média. Nous avons travaillé sur l’univers de l’ancienne entreprise Marbot-Bata. Retrouvez tous nos articles ici :

En bonus, nous vous proposons une carte avec des comparaisons temporelles de lieux neuvicois connus : http://u.osmfr.org/m/90090/

Réalisé par: Léo Steyaert, Bryan Galan, Célina Jayat, Axel Bisson, Madison Le Franc, Logane Taillet, Thibaut Molea Dupont, Rafaël Lamant, Jordan Sirieix, Léa De Figueredo, Millet Thomas ainsi que Léa Petit. Accompagnés des professeurs Mr Castets, Mme Remaud, Mme Vernauzou et Paul Mariuzzo-Raynaud.

L’usine Marbot-Bata

https://hbblogueurs.files.wordpress.com/2015/11/marbot-blogmc3a9dia.jpg?w=409&h=258L’entreprise créée en 1902 est rapidement devenue un des leaders de la chaussure.

Il y avait 400 employés en 1940, 1000 en 1950 et 1800 en 1974.

L’industrie de la chaussure s’est aussi développée à ST GERMAIN DU SALEMBRE, MONTREM et ST ASTIER. A St Germain du Salembre l’entreprise ASTER a compté jusqu’à  375 emplois.

Marcel Edouard était le directeur de Marbot en 1945

jusqu’en juin 1950 et il est remplacé par Charles Levasseur qui reste directeur jusqu’en 1976.https://i0.wp.com/dlendirect.blogs.dordognelibre.fr/media/02/01/1668742366.jpg

Le nombre d’employés s’est réduit de 1985 à 1987.

L’entreprise Marbot a cessé son activité le 31 décembre 2009 à cause des délocalisations.

La vente aux enchères du matériel a eu lieu au début 2010.

 

Bibliographie:

« Histoires de Neuvic-sur-l’Isle » De Jean-Jacques Elias.

Publié au 4ème trimestre 2012.

Étiquettes : , ,

ODP : recherche sur les métiers

L’industrie Marbot à Neuvic sur l’Isle en Dordogne.

30 novembre 2015 1 commentaire

L’usine Marbot à Neuvic sur l’Isle

L’usine Marbot de Neuvic a cessé son activité en Octobre 2009.

Au 18ème siècle un moulin  se trouvait déjà sur le site. Dans les années 70, l’usine qui fabriquait des chaussures, a employé jusqu’à 2000 ouvriers.

L'usine de Marbot

L’usine de Marbot

Travaillant pour l’armée de terre, la gendarmerie et la police nationale, elle a peu à peu perdu ses principaux clients.

Une soixantaine d’étapes était nécessaire pour transformer les peaux de cuir en chaussures d’une robustesse exceptionnelle.
Un film a été réalisé afin de montrer aux gens le travail que cela entraine.
 L’usine porte ce nom car, en 1902, Jean Marbot a installé son neveu Léopold au poste de directeur. En 1939 ils intègrent l’entreprise tchèque Bata.

Attaque du train de Neuvic en 1944

30 novembre 2015 1 commentaire

Il y a cinquante ans, le 26 juillet 1944 à Neuvic en Dordogne les FFI (Forces Françaises de l’Intérieur) vivent des heures cruciales avant leur attaque du train plein d’argent.

Image extraite du site:2groupeduracaof.com

Image extraite du site :  2groupeduracaof.com

 

      Le 26 juillet 1944, le préfet Callard apprend que la succursale de la Banque de France à Périgueux détient dans ses caves huit ou dix milliards en billet. Ils doivent  être rapatriés sur le chef-lieu de la Gironde au fur et à mesure des besoins.
       
       Le coup va être rapidement organisé. Le 25 juillet, Callard est informé qu’un wagon spécial attelé au train régulier qui assure tant bien que mal la livraison de Périgueux à Bordeaux, emportera le lendemain dans cette ville 2 milliards 280 millions en billets, répartis en 150 sacs pesant au total six tonnes. Il prévient aussitôt Martial, le chef départemental des FFI de Dordogne. L’attaque a lieu en gare de Neuvic le 26 juillet en début de soirée : l’un des plus importants  hold-up de l’histoire .
       

La gare de Neuvic sur l’Isle en 1944

      

Sans nom 1

Le lendemain de la saisie , tous les sacs sont remis aux civils du maquis. Puis les sommes sont réparties entre différents groupes et responsables de la Résistance.

       On reconnaît la perte de 2 280 000 francs et le versement de 450 millions « sur fonds camouflés  » à un personnage non identifié. Au total , c’est prés d’un cinquième de la somme dont l’utilisation est incertaine. 797,9 millions (soit 35%) auraient été reversés au trésor, à partir de 1945.
.
LIVRES :
–  De l’or et des sardines de Hervé Brunaux (fiction inspirée de l’attaque du train)
–  Les milliards du  train de Neuvic de Guy Penaud (ouvrage historique sur l’attaque du train de Neuvic )
FILM :
Le train de Neuvic de Ramon Maronon (film documentaire sur l’attaque du train)
 Interview de M.Elias, auteur de Histoires de Neuvic sur l’Isle, édition ARKA

 

La rivière de l’Isle

30 novembre 2015 1 commentaire

 

     Voici un article sur la rivière de l’Isle que nous avons choisie de vous présenter:
  L’Isle ( Neuvic ) parcourt 255,3 km.
Ponts : Pont des Barris, Pont Saint-Georges ( Ponts de Périgueux )

Voici quelque photos et vidéo de la rivière de l’Isle

La rivière de l’Isle rejoint la Dordogne à Libourne; elle naît à Janailhac en Haute-Vienne. La Loue rejoint également l’Isle à Coulaures.
L’Isle traverse trois départements (Haute-Vienne, Dordogne, Gironde) et soixante-six communes dont Périgueux.
Perigueux-St-Front-et-l-Isle-17-juin-2009-753356

L’Isle traversant Périgueux.

    L’Isle a été rendue navigable pendant la première moitié du XIXe siècle grâce à 40 écluses réparties sur 143 km depuis Périgueux jusqu’au confluent à Libourne.
    Le mouvement de la marée se fait sentir jusqu’à l’écluse de Laubardemont près de Coutras. On appelle ce phénomène le mascaret.
   
Le cours d’eau est plus fourni en hiver qu’en été.
    

              Débit moyen mensuel de l’Isle (en m3/s)

(Données calculées sur 33 ans)

Source : Banque Hydro - MEDDE

Source : Banque Hydro – MEDDE

______________________________________________________
 
    
    Le bassin supérieur de ce cours d’eau est notamment pollué par de l’arsenic (poison très dangereux).

    
    L’arsenic est un élément chimique métalloïde semi-métallique,  présentant des propriétés intermédiaires entre celles des métaux et des non-métaux.
    
    Son nom vient du latin arsenicum, tiré du grec arsenikon en raison de sa forte toxicité. Le prénom Arsène est tiré de la même racine grecque arsen.
    
    L’Isle fait actuellement l’objet d’un projet de réhabilitation pour le tourisme dirigé entre autres par le syndicat mixte interdépartemental de la vallée de l’Isle.
    
    
    Des balades en kayak sont possibles sur l’Isle, en particulier à Neuvic.                 
Si vous souhaitez plus d’information ceci est disponible sur :  Wikipédia 
 
Petite vidéo expliquant la rivière de l’Isle : Interview de M.Elias                                                                                                                                                                      

Découverte du moulin de la Veyssière

30 novembre 2015 1 commentaire

Le moulin de la Veyssière, construit vers 1560, est le dernier moulin à eau en activité dans la vallée du Vern à Neuvic-sur-l’Isle.

…………………………………………….

Lien du site →cliquer ici

……Situé au cœur du département de la Dordogne, dans le Périgord blanc, le moulin perpétue une tradition ancestrale encrée dans la famille ELIAS depuis 7 générations : la fabrication artisanale d’huile de noix et de noisettes du Périgord, dans le respect de la plus grande tradition . Le moulin du XVI ème siècle possédait également une meule à grains. Les meules du moulin sont actionnées par 4 rouets à cuves fermées fonctionnant avec l’eau du Vern. .Ces rouets horizontaux qui sont placés au fond d’une cuve maçonnée, reçoivent l’eau après son passage dans un coursier, ce qui augmente sa puissance et permet un fonctionnement en période de basses eaux. ..

.Au XVIII ème siècle on dénombrait 31 moulins sur le Vern. Aujourd’hui, seul le Moulin de la Veyssière est en activité.

Lien d’un autre site →cliquer ici

……l………………………………………….

Principaux événements au Moulin. 

….
En 1857, Jacque ELIAS, meunier à Sourzac, achète le moulin de la Veyssière. En 1901, ses fils Jean et Léon ajoutent à leur activité de meunerie celle de boulangerie. Le fournil est construit dans un bâtiment attenant au moulin.-

 

….En 1933, Paul ELIAS, fils de Léon, monte une minoterie pour produire des farines à l’usage exclusif de sa boulangerie.

 

….En 1947, Paul et Louise ELIAS créent une boulangerie à Neuvic où ils vendent le pain fabriqué au moulin.

 

…;En 1951, Paul modernise la minoterie du moulin, afin de produire de la farine en continu. Cette même année Jean-Jacques son fils unique, décide de rester au moulin avec ses parents. Il s’occupe plus particulièrement du commerce de grains et de semences. Il fait installer un fournil à la boulangerie de Neuvic.

 

…;Le 21 décembre 1971, la minoterie du moulin de la Veyssière cesse son activité. Grâce à la meule à grains, le moulin continue à produire de la farine destinée aux animaux.

 

….Pendant toutes ces années la meule et le pressoir à huile ont permis d’écraser et de presser les cerneaux pour tous ceux qui venaient au moulin faire leur huile de noix.

 

….Depuis 1984, chaque année, de décembre à mars, Jean-Jacques ELIAS perpétue cette tradition ancestrale ancrée dans la famille depuis près de 4 siècles et 7 générations de meuniers.

 

….En 2012, Christine, la fille de Jean-Jacques et Jeanine ELIAS a rejoint son père afin de conserver ce patrimoine historique et de poursuivre cette activité de fabrication artisanale d’huile de noix du Périgord.

 

 Pour retrouver le moulin sur la carte, cliquez ici !
Le moulin de la Veyssiére

Le moulin de la Veyssiére